Les Seigneurs Marchands Index du Forum Les Seigneurs Marchands
Synorée
 
Les Seigneurs Marchands Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

L'histoire

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Seigneurs Marchands Index du Forum -> Enceinte -> Les Grands Ecrits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tarlyn
Marchands de Tâches

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2010
Messages: 620
Royaume: Marche d'Artzoumeni
Guilde: Les Seigneurs Marchands
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mer 22 Déc - 00:46 (2010)    Sujet du message: L'histoire Répondre en citant





Les Seigneurs Marchands



La Création



Ce soir-là, dans la taverne du bois perdu, bon nombre de seigneurs et marchands étaient réunis. Leurs discussions s'orientaient autour de rumeurs infondées et de vérités alcoolisées.
C'était un endroit accueillant : la lumière tamisée faisait régner une ambiance chaleureuse. Les bancs en bois disposés autour de tables ovales permettaient aux gens de passage et aux habitués de s'y retrouver.
La plupart des gueux présents dans l'établissement n'en étaient pas à leur première consommation et les esprits avaient tendance à s'échauffer.

Durant une partie de ramille, deux seigneurs discutaient :


-Comment se portent vos finances ?
-Vous savez, cette période est très dure pour mon peuple. Des pirates attaquent nos navires de commerce et pillent nos villages côtiers. Et vous donc ?
-J'ai dû écraser une révolte de paysans ce qui a fait chuter la production de mon royaume.


Les deux compagnons côtoyaient fréquemment ce lieu de détente. On savait d'Hazelthorn qu'il était jeune et récemment élevé au rang de prince suite à la mort précoce de ses parents. Il était simple, ne cherchant pas le détour tant par ses mots que par ses actions. Le brouillard entre l'île et le continent avait empêché tout commerce possible durant plusieurs jours, à la grande satisfaction des pirates qui en avaient profité pour prendre possession des côtes.
De son interlocuteur, on ne savait rien car il portait toujours une longue cape grise, dévoilant à peine son visage et le rendant méconnaissable. De ce fait, on aimait à l'appeler Brume.
Ils aimaient entretenir des conversations et jouer aux cartes autour de quelques chopes.


-Qu'allons-nous faire ? Si la situation ne s'améliore pas, je vais devoir vendre bon nombre de mes terres !
-Et moi donc ?! Si je pends tous mes serfs, comment mon royaume pourra-t-il prospérer ?


Un riche marchand vêtu d'une veste de soie rouge, assis non loin, écoutait les dires des deux amis. On pouvait voir son visage hideux sourire. Il portait la barbe sans en faire l'entretien. Ses manières et sa façon de boire montraient qu'il n'était pas habitué à côtoyer les seigneurs, malgré son accoutrement. Sa bourse était toujours pleine et ses intentions, cette fois-ci, étaient d'asservir les deux pauvres seigneurs en échange de l'argent dont ils avaient tant besoin. Il alla se joindre à eux et prit part à la conversation :

-Bien le bonjour mes amis, vous avez des mines affreuses ! Si je puis me permettre, arrêtez de vous lamenter et réagissez !

Les deux seigneurs surpris aceuillirent calmement l'intervention du nanti.

-Que proposez-vous à nos maux vieillard ?
-Le négoce ! L'échange ! Les services ! Très peu de marchands ont l'occasion de commercer avec des seigneurs...
-Continuez ! Allez au fond de votre pensée.
-Vous avez un titre qui vous permet de côtoyer les plus grands seigneurs. Vous avez une main d'oeuvre qui ne vous coûte rien. Saisissez cette opportunité...


Le marchand, tremblant, ne dit plus un mot, ne fit plus un geste pensant que son heure était venue. Cet instant de reflexion non attendu de la part des deux confrères était perçu par les clients de la taverne comme une menaçe, et un silence glacial se fit entendre.

-Tes propos demandent reflexion vieil homme et ton audace est surprenante. N'as-tu pas appris à te méfier des gens armés ? Ne nous crains-tu pas ?

Le bourgeois pris d'un léger bégaiement continua néamoins son discours :

-J... j... je comprends vos dires mon seigneur mais me tuer ne vous rapporterait rien, si ce n'est le plaisir de m'avoir fait taire, alors que vivant je peux vous aider à vous enrichir, vous apprendre à commercer comme je le fais et vous instruire à l'art des maîtres marchands.
-L'idée de ce bougre me plaît bien.
-Mais ce n'est qu'un gueux !
-Aucune importance ! Montons notre affaire.
-Très bien, mais je n'ai rien d'intéressant à vendre.
-Mais si ! Ensemble nous pouvons garantir bon nombre de services.
-Votre ami a raison sire, votre ami a raison.


Hazelthorn ne fit pas attention aux propos du marchand :

-Ah oui ? et lesquels ?
-Nous pouvons ternir une réputation, vendre des ressources en grande quantité, piller les terres d'un despote, protéger une célébrité, proposer nos talents d'écrivains et tout ceci sur commande.
-Et qui seront nos clients ?
-Les seigneurs, les autres guildes, ils sont sans cesse en guerre. Toutes ces prestations proposées leur seraient d'une grande aide.


Hazelthorn réfléchit un moment aux dires de son ami, pensant aux éventuels risques qui pourraient lui en coûter. Il en conclut que cette guilde pourrait amener son royaume à prospérer.


-D'accord, j'en suis !
-Très bien, nous n'avons plus qu'à recruter !
-Croyez-vous qu'un seigneur nous rejoindrait ? Pour l'instant nous sommes impuissants. Quel serait l'intérêt, pour lui, de se joindre à nous ?
-Étant donné que nous ne prendrons part à aucun conflit, car cela nous ferait perdre une clientèle potentielle, nous serons le havre de toute personne en quête de paix. De plus, nous leur permettrons de s'enrichir et de proposer leurs services.
Notre neutralité sera notre force. Nous pourrons ainsi côtoyer bon nombre de seigneurs afin de grandir notre réputation et celle de nos membres. Ils pourront ensuite, grâce à nous, postuler dans d'autres guildes sans méfiance de leur part et avec une renommée qu'ils n'avaient pas avant.
-Bien,
dit l'ami, mais croyez-vous que les guildes nous laisseront en paix sous prétexte que nous sommes neutres ?
-Non, pas seulement. Mais une fois nos services et notre clientèle développés, nous serons pour eux une opportunité à saisir.
-En effet, ils peuvent vous abattre comme vous auriez pu en finir avec moi aujourd hui, mais vous ne l'avez point fait.


Alors le marchand leur expliqua ses plans et la façon dont il voyait leur entente commerciale, et les seigneurs furent ravis.

La petite alliance de ces deux amis laissait paraître de grands espoirs. Hazelthorn pensait à son peuple, aux ressources perdues lors des attaques des pirates. Il ne voulait pas voir sombrer son royaume comme il avait pu voir sombrer ses navires. Pour lui, c'était un moyen de faire prospérer son royaume. Élever son royaume dignement.
Pour Tarlyn, de son vrai nom, cette idée de commerce le ravissait. Il imaginait le prestige, le haut rang qu'il pourrait atteindre lui-même, l'argent... L'argent, le mot d'ordre de bien des seigneurs et des marchands...
Il allait falloir être à la fois futés et diplomates, mais aussi s'approprier le monde "marchand" qui n'était pas le leur. Ils avaient tout à y gagner mais aussi tout à apprendre. C'était un défi à relever et ils allaient le faire ensemble. La taverne s'était peu à peu vidée, il leur fallut quitter l'endroit et rentrer chez eux. Ils étaient plein d'ambition et afin d'officialiser cette guilde marchande, ils envoyèrent un courrier à la capitale pour permettre au conseil d'étudier leur demande. Ils voyaient dans leurs songes la cité se fonder. Les maisons seraient de couleurs acres, au milieu de chaque intersection se trouveraient de grandes fontaines apaisantes qui reposeraient les voyageurs exténués. Au milieu de la cité se dresserait une tour blanche imposante, surplombant le paysage pour accueillir les membres de la guilde. Sur les remparts, on verrait gravées les règles de la guilde.

_________________

Tarlyn Hun'quar - Feryxonis Thac'zil
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 22 Déc - 00:46 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les Seigneurs Marchands Index du Forum -> Enceinte -> Les Grands Ecrits Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.